Média, censure et propagande: le Royaume-Uni bannit une chaîne (iranienne d’état) des ondes pour diffusion de trop de vérités incriminantes…


alerte_afassaps

Ce qui vient de se passer au Royaume-Uni est d’une gravité sans borne. Les voix de la dissidence et de la raison contre le Nouvel Ordre Mondial et la propagande éhontée des forces impériales pour promouvoir leur agenda hégémonique de guerre, de chaos et de destruction, sont attaquées dans des pays soi-disant « libres ».

Ce que vient de faire le gouvernement britannique tient lieu de censure comme on n’en avait probablement pas vu depuis les temps les plus noirs de la guerre froide. Les chaînes de télévision anglophones incriminées et ciblées pour un bannissement des ondes sont des chaînes de télévisions d’état, en l’occurrence l’Iran puis viendra le tour de la Russie.

Nous ajoutons cette vidéo de RT qui nous donne un extrait d’un discours de président de chaînes de diffusion impérialistes, qui déclare tout de go: « nous ne pouvons laisser nos ennemis (cités auparavant comme étant l’Iran, le Venezuela, la Chine et la Russie, peut-on ne pas être plus clair ??) dominer l’information… »

Cette étape de censure est un grand pas vers la guerre contre l’Iran et donc par ce biais, vers la 3ème guerre mondiale tant attendue et planifiée par l’oligarchie, qui a besoin de cette guerre pour finaliser la consolidation définitive du pouvoir et pousser pour leur gouvernance mondiale. De plus une guerre de grande ampleur serait une diversion nécessaire à la dépression économique aux proportions gargantuesques qui commence à englober le monde. Les peuples avalent de moins en moins les couleuvres de la propagande des états impérialistes à la botte du cartel de la haute finance et de la grosse industrie transnational. Cela est de plus évident, il suffit de lire la blogosphère française et la comparer avec ce qu’il s’y lisait il y a encore deux ans pour constater le grand changement de mentalités, même dans des organes ultra-conservateurs comme le Figaro où on lit des commentaires parfois qui auraient été impensables il y a quelques années. Il faut mettre cet éveil à profit. Concrétiser la réalisation de plus en plus grande de la supercherie dont nous sommes les victimes, en un mouvement de résistance ultime pacifique et dévastateur dans ses méthodes d’action directe non-violente, afin que le peuple puisse reconquérir le pouvoir.

Nos sociétés occidentales sombrent jour après jour toujours un peu plus dans le totalitarisme et l’état policier. Les libertés fondamentales et d’expression sont réduites à peau de chagrin et continuent de fondre comme neige au soleil. Nous sommes très proche de l’instauration des goulags et de la répression sauvage.

Pendant de temps là,  on nous demande de continuer à voter, de payer nos impôts et de consommer !!

On est en plein délire. Assez !… Il suffit de dire non en masse. Boycott des institutions, du vote, de l’impôt, désobéissance civile, voilà les armes pacifiques de la mise à genoux de l’oligarchie. que les peuples reprennent enfin le pouvoir et s’autogèrent, il n’y a pas d’autre solution !

– Résistance 71 –

La chaîne de télévision iranienne Press TV interdite d’antenne au Royaume-Uni, la guerre pour la liberté d’expression est déclarée.

Par Patrick Henningsen

Le 14 Octobre 2011,

Url de l’article original:

http://www.infowars.com/press-tv-taken-off-air-in-uk-–-war-for-freedom-of-speech-now-on/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Dans l’hypothèse où vous ne le sauriez pas, OfCom, le bureau britannique des communications a décidé de bannir la chaîne Press TV des ondes britanniques cette semaine. La signification de cet acte par un régulateur d’état ne doit pas être sous-estimée. La bataille de la liberté d’expression est définitivement déclenchée.

Avec cet évènement, l’appareil d’état vient de déclarer la guerre à la capacité d’un réseau d’information étranger de diffuser une perspective qui diffère de la ligne du consensus. Notons que l’état, particulièrement au Royaume-Uni, dépense des millions par an afin de forcer un agenda de ligne de conduite et de parole. Aux Etats-Unis, il dépense des milliards pour s’assurer de la même chose.

Aujourd’hui le journal London Telegraph rapporte:

“La branche de la télévision d’état iranienne, qui est le porte-parole à l’étranger du gouvernement Ahmadinejad, a reçu notification de OfCom qu’elle a brisé les règles de diffusion avec son interview du journaliste qui fut emprisonné en Iran et forcé de lire un script préparé. La décision vient après une enquête d’OfCom qui a durée un an, après l’accusation de Maziar Bahari, un journaliste du magazine américain  Newsweek, qui fut filmé par Press TV alors qu’il était emprisonné à Téhéran depuis près de quatre mois. Il avait été arrêté lors de la couverture médiatique des élections présidentielles iraniennes de 2009.”

Avec cet évènement, un nouveau front de la guerre de l’information vient de s’ouvrir. Ceci n’est pas à propos de gagner les esprits et de diffuser l’information. C’est à propos de la capacité à diffuser l’information. C’est à propos de la préservation de la liberté d’expression et de sa plateforme médiatique où nous pouvons recevoir et diffuser toute cette information de valeur pour le public. Et nous sommes en bataille contre l’état.

Ces huit dernières années, je me suis impliqué dans la bataille, celle qu’Alex Jones et bien d’autres ont qualifié de guerre de l’information. La première étape fut d’être informé, la seconde d’être impliqué dans la création de contenu, qui jusqu’à ce jour, a compté lourdement sur la toile pour conforter sa plateforme de libre-expression. De cette plateforme, même un individu peut diffuser localement, régionalement et mondialement, disséminer des informations qui n’attendraient pas leurs audiences sans cela.

Les chasseurs d’information actives de l’internet comme cet auteur, à la recherche d’informations et de points de vue alternatifs qui diffèrent des médias de masse, ne pouvaient en croire leurs yeux quand Press TV, un réseau d’information globale de langue anglaise 24/24, fut lancée en Janvier 2007 et suivie par le lancement de sa chaîne télévisée peu de temps après. Cela semblait être le seul endroit au Royaume-Uni où on pouvait recevoir une vue différente et rafraîchissante des évènements domestiques et internationaux. Pour sûr, cela avait un certain avantage.

Les raisons légales d’OfCom pour interdire le réseau sont d’ordre administratif, invoquant une faute dans le code de diffusion et quelques problèmes administratifs dans la demande de diffusion de Press TV.

La réponse de Press TV aujourd’hui à son bannissement des ondes britanniques fut défiante comme on pouvait le prédire:

“La décision du régulateur de média britannique est considérée comme étant un abus de la loi britannique sur les médias et le résultat de pressions sans cesse plus importantes sur l’organisation par certains membres de la famille royale et du gouvernement.

En tant que média alternatif international. Press TV travailla durement pour briser le silence total des médias de masse sur les violations du droit international et des droits de l’homme commis par le gouvernement britannique, chez lui et à l’extérieur.”

Le fait que Press TV est iranienne dans sa propriété et son fonctionnement a déclenché un feu nourri venant de certaines parties de l’establishment et des critiques du gouvernement, qui l’accuse d’être partiale envers un agenda iranien. Si seulement cela était un critère pour bannir des ondes un réseau d’information; nous pourrions nous attendre en conséquence à ce que le réseau britannique de la BBC, ait sa License de diffusion révoquée du jour au lendemain dans les pays étrangers autour du monde.

Il est certain que la raison principale de l’attitude agressive de l’occident envers Press TV est qu’en accord avec les dires du département d’état américain, l’Iran est fait pour être l’ennemi des Etats-Unis, de l’Europe et d’Israël. Si vous avez bien prêté attention, les tambours de guerre contre l’Iran n’ont jamais cessé de battre depuis que Dick Cheney and John Bolton (NdT: ex ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU et farouche faucon néo-conservateur) ont commencé à les battre en 2004.

Si une guerre contre l’Iran est sur la table, l’élimination de Press TV au Royaume-Uni et aux Etats-Unis est une priorité importante pour les gouvernements de ces pays, car Press TV diffusera un point de vue différent de la BBC ou de CNN. Ceci sera alors très problématique pour l’establishment.

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont bâti leur empire sur l’illusion très puissante que donne leurs médias; ces pays ne peuvent accepter qu’un pays comme l’Iran puisse gagner une audience anglophone en faisant un bien meilleur travail de reportage de l’information que ne le font la BBC et CNN. Pire même, ils ne peuvent pas accepter quoi que ce soit d’autre qu’une perspective anti-iranienne ne soit diffusée à travers la télévision.

Chris Bambery, analyste politique de Londres, explique la motivation possible derrière la décision du Royaume-Uni:

“En ce qui me concerne, Press TV possède bien plus de capacité à débattre que ce qu’il est possible de voir sur la BBC, avec des points de vue de gens qui supportent leur parti républicain aux Etats-Unis, qui soutient les politiques de libre-marché ici dans ce pays. J’ai débattu avec ces gens et je pense que Press TV a fait un boulot formidable ici et que c’est précisément pour cela, je pense, qu’elle est mise au ban, car comme l’a dit ce journaliste, nous savons qu’il y a eu des pressions d’un certains nombres de lobbies (groupes de pression) dans ce pays, de la part du ministère des affaires étrangères et de l’intérieur de la BBC, afin de bannir Press TV de diffusion.”

L’état procèdera t’il contre un autre réseau d’information étranger ensuite ?

Dans la foulée puissante de Press TV, arriva en Août 2007 la chaîne de télévision anglophone Russia Today (RT), un autre réseau d’information global 24/24, qui offre une incroyable variété de différentes opinions et points de vue, jamais vus auparavant à la télévision. Cela ne prît pas longtemps pour RT de devenir la seconde chaîne de télévision d’information étrangère la plus vue aux Etats-Unis après la BBC et aussi établit un nouveau record mondial des chaînes de télévision après que leur compte You Tube excéda le demi milliard de vues.

Tout comme Press TV, le personnel d’information de RT demeura motivé à donner une grille de programme toujours plus motivante et défiante, avec son motto: “RT: questionner plus”. La chaîne a conservé sa ligne fondamentalement anti-guerre, antimondialiste et pro-humanité; elle est très généralement résistante à la ligne usuelle de propagande qui est diffusée par la presse Murdoch, routinière ment pondue par Whitehall, Tel Aviv, la Maison blanche et le département d’état américain.

Je me suis personnellement retrouvé dans la position d’être un fan #1 de RT, je n’hésitais donc pas lorsque je fus invité par la chaîne à contribuer sur les ondes. Je ne connaissait absolument personne de l’organisation, je n’avais strictement aucun contact ou introduction de tiers. Ils ont simplement aimé ce que j’écrivais et étaient décidé à me donner du temps d’antenne en direct. A ce jour, aucun éditeur de RT n’a censuré ou tenté de censurer mes dires, ni même demandé d’altérer ou de changer mon opinion sur quelque sujet que ce soit.

Ce type de pratique d’information est très, très rare aujourd’hui dans le monde de la matrix des médias  et c’est pour cette raison que les audiences du monde entier ont besoin de renforcer leur vigilance et soutenir la liberté d’expression lorsque celle-ci est attaquée par le pays hôte.

L’unité de censure officieuse du Royaume-Uni OfCom a de manière évidente reconnu la capacité de pays comme l’Iran de produire une programmation informative, fine et intelligente et de la diffuser de manière très professionnelle. En télévision, l’audience ne ment pas. L’establishment sait pertinemment qu’à la fois Press TV et RT ont attiré des millions de téléspectateurs, des téléspectateurs qui ne retourneront jamais sur la BBC, CNN, Sky News ou ITV News.

La bataille a commencé. Aujourd’hui c’est un réseau de presse “étranger” comme Press TV qui a été banni des ondes, pris pour cible par l’état.

Demain, cela pourra être RT, et ensuite.. Qui sait ? Seront-ce des centaines de sites internet alternatifs “étrangers” comme InfoWars?

Cette dernière victoire des censeurs est un évènement rétrograde pour la Grande-Bretagne, et cela est un coup profond au cœur même de la société libre, une société pour laquelle des générations se sont battues longuement et durement pour l’établir.

Soutenez Press TV, soutenez RT. Si vous vivez vraiment dans une société libre, alors vous devriez être capables de regarder et de soutenir le réseau d’information que vous choisissez.

N’ayez aucun doute la dessus: la guerre de l’information est bel et bien là et elle fait rage.

L’auteur Patrick Henningsen est rédacteur en chef adjoint d’ Infowars, Editor of 21st Century Wire et analyste d’information pour TV network Russia Today.

http://resistance71.wordpress.com/2011/10/15/media-censure-et-propagande-le-royaume-uni-bani-une-chaine-iranienne-detat-des-ondes-pour-diffusion-de-trop-de-verites-incriminantes/

Cet article a été publié dans Résistance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s