Cinquante questions sur le 11/9


Le 11 septembre est reparti pour un tour – cela fait huit ans que ça dure ! L’administration de George W. Bush est partie. La « guerre globale contre la terreur » a toujours cours. Elle a été rebaptisée par l’administration de Barack Obama : « overseas contingency operations » ou « opérations à l’étranger contre les imprévus ». La « nouvelle stratégie » d’Obama – l’escalade de la guerre – est déployée en AfPak. Peu importe qu’Oussama ben Laden soit mort ou vif. « Al-Qaïda » reste une entité fantôme passe-partout. Le 11 septembre – le « nouveau Pearl Harbor »[1] des néocons – reste le mystère le plus sombre de ce jeune 21ème siècle.

Par Pepe Escobar

Asia Time Online, publié le 12 septembre 2009

article original : "Fifty questions on 9/11"

Pepe Escobar

Samedi 12 Septembre 2009

clip_image001

Il est inutile d’espérer des grands médias américains et des agents politiques de l’élite dirigeante qu’ils réclament une véritable enquête approfondie sur les attaques du 11 septembre 2001 contre les Etats-Unis. La mise en scène a été la norme. Pourtant, même le cador de l’establishment, l’ancien conseiller à la sécurité nationale, le Dr Zbigniew Brzezinski, alias « le Grand Echiquier », a admis devant le Sénat des Etats-Unis que la « guerre contre la terreur » de l’après 11 septembre est un « récit historique légendaire ».

Les questions suivantes, dont certaines sont divisées en plusieurs parties – et pour la plupart totalement ignorées par la Commission du 11/9 – ne sont que la partie visible de l’immense iceberg du 11 septembre. Le travail inlassable de 911truth.org, de whatreallyhappened.com, des architectes et des ingénieurs pour la vérité sur le 11/9, le documentaire italien « Zéro : une enquête sur le 11/9 » et les courriels des lecteurs de l’Asia Times Online méritent un coup de chapeau.

Aucune des questions ci-dessous – selon le récit officiel – n’a reçu de réponse convaincante. C’est à la société civile étasunienne qu’il appartient de maintenir la pression. Huit ans après les faits, une conclusion fondamentale est impérative. L’édifice du récit officiel sur le 11/9 n’est tout simplement pas acceptable.

Cinquante questions

1) Comment se fait-il que mort ou vif Oussama ben Laden n’ait pas été officiellement inculpé par le FBI pour la responsabilité du 11/9 ? Est-ce parce que le gouvernement des Etats-Unis – comme le reconnaît lui-même le FBI – n’a produit la moindre preuve concluante ?

2) Comment se peut-il que les 19 prétendus auteurs musulmans équipés d’un cutter aient été identifiés en moins de 72 heures – sans même mener une enquête sur la scène du crime ?

3) Comment se fait-il qu’aucun de ces 19 noms n’apparaissait sur les listes des passagers publiées le même jour par United Airlines et American Airlines ?

4) Comment se fait-il que huit noms de la liste « d’origine » du FBI correspondaient en fait à des personnes retrouvées bien en vie et vivant dans différents pays ?

5) Pourquoi le djihadiste pieu Mohammed Atta a-t-il laissé une vidéo de leçons de vol, un uniforme et ses dernières volontés dans son sac, sachant qu’il était en mission suicide ?

6) Pourquoi Mohammed Atta a-t-il suivi des cours sur stimulateur de vol à Opa Locka, un centre d’entraînement de six bases de l’US Navy ?

7) Comment se peut-il que le passeport de Mohammed Atta ait été retrouvé par magie, enfoui dans les ruines du World Trade Center [WTC], alors que pas une seule boîte noire n’a été retrouvée ?

8) Qui se trouve en possession des huit boîtes noires « envolées » de ces quatre vols ?

9) Si l’on considère les multiples alertes rouges internationales au sujet d’une possible attaque terroriste à l’intérieur des Etats-Unis – y compris le mémorandum tristement célèbre de l’ancienne secrétaire d’état Condoleeza Rice, daté du 6 août 2001 – comment quatre avions détournés, déviant de leurs plans de vol informatisés et disparaissant des radars, ont-ils pu tourner dans l’espace aérien des Etats-Unis pendant plus d’une heure et demie – sans parler de tous les systèmes de défense élaborés du Pentagone qui ont été désactivés dans le processus ?

10) Pourquoi le secrétaire de l’US Air Force James Roche n’a-t-il pas essayé d’intercepter les deux avions qui ont frappé le WTC (qui se trouve seulement à sept minutes de la base aérienne de McGuire, dans le New Jersey), de même que celui qui a frappé le Pentagone (se trouvant seulement à 10 minutes de McGuire) ? Roche ne disposait de pas moins de 75 minutes pour réagir à l’avion qui a frappé le Pentagone.

11) Pourquoi George W. Bush a-t-il continué de raconter « My Pet Goat » dans cette école de Floride et ne s’est-il pas été immédiatement enfui avec les services secrets ?

12) Comment Bush a-t-il pu voir le premier avion s’écraser en direct contre le WTC – comme il l’a affirmé ? En avait-il connaissance à l’avance – ou est-il devin ?

13) Bush a déclaré que lui-même et Andrew Card avaient pensé que la première frappe contre le WTC était un accident avec un petit avion. Comment est-ce possible, alors que la FAA [Federal Aviation Administration], ainsi que le NORAD [Le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord], savaient déjà qu’il s’agissait d’un avion détourné ?

14) Quelle est la probabilité que les transpondeurs de quatre avions différents soient coupés quasi-simultanément, dans la même zone géographique, a proximité des centres de pouvoir de la Nation à Washington, et que personne ne se dépêche de contacter le Pentagone ou les médias ?

15) Le secrétaire à la défense Donald Rumsfeld pourrait-il expliquer pourquoi les reportages initiaux de la presse ont dit qu’aucun avion de chasse n’était disponible à la base aérienne d’Andrews et, ensuite, qu’ils ont changé leurs comptes-rendus en disant qu’il y en avait, mais qu’ils n’étaient pas en état d’alerte élevé ?

16) Pourquoi la Garde Aérienne Nationale à Washington était-elle absente le 11/9 ?

17) Pourquoi les avions de chasse de la 305ème escadre aérienne, basée à McGuire dans le New Jersey, n’ont-ils pas intercepté le deuxième avion détourné qui a frappé le WTC, alors qu’ils auraient pu le faire en sept minutes ?

18) Pourquoi aucun des avions de chasse de la 459ème escadre, basée à Andrews, n’a intercepté l’avion qui a frappé le Pentagone, qui ne se trouve qu’à 16 kilomètres ? Et, tant qu’on y est, pourquoi le Pentagone n’a-t-il pas publié la vidéo complète de cette attaque ?

19) Une quantité de pilotes de ligne expérimentés – dont l’allié égyptien des Etats-Unis, Hosni Moubarak, un ancien pilote de chasse – ont révélé que seuls des as du manche à balai auraient pu réussir ces manœuvres aussi complexes sur les avions de ligne détournés, tandis que d’autres ont insisté sur le fait qu’elles n’ont pu être accomplies que par contrôle à distance. Est-il vaguement croyable que les pirates de l’air étaient à la tâche dans les cockpits ?

20) Comment se fait-il qu’un nombre important de témoins ont juré avoir vu et entendu des explosions multiples dans les deux tours du WTC ?

21) Comment se fait-il qu’un nombre important d’architectes et d’ingénieurs réputés sont catégoriques sur le fait que le récit officiel n’explique pas le plus gros effondrement de structure de toute l’Histoire (les Tours Jumelles), de même que l’effondrement de la tour n°7, qui n’a même pas été touchée par un avion ?

22) Selon Franck de Martini, le directeur des travaux du WTC, « Nous avons conçu ces immeubles afin qu’ils puissent résister à l’impact d’un ou plusieurs avions de ligne ». Le deuxième avion a failli rater la tour 1 : la plus grande partie du carburant a brûlé à l’extérieur de la tour. Pourtant, c’est cette tour qui s’est effondrée en premier, bien avant la tour 2, qui avait été « perforée » par le premier avion. Le kérosène brûle vite – et n’a pas pu, loin s’en faut, atteindre les 2.000 degrés nécessaires pour endommager les colonnes d’acier tubulaires au centre des tours – conçues spécifiquement pour les empêcher de s’effondrer, même si elles étaient touchées par un Boeing 707. Un Boeing 707 transporte en général plus de carburant que le Boeing 757 et le Boeing 767 qui ont frappé les tours [jumelles].

23) Pourquoi le Maire [de New York] Rudolph Giulani a-t-il instantanément autorisé l’acheminement des gravats du WTC vers la Chine et l’Inde pour y être recyclés ?

24) Pourquoi des débris métalliques ont-ils été trouvé à pas moins de 13 kilomètres du site du crash de l’avion qui est tombé en Pennsylvanie ? Cet avion a-t-il été en fait abattu – sous les ordres du vice-président Dick Cheney ?

25) La question du Pipelineistan[2]. De quoi l’ambassadrice américaine Wendy Chamberlain a-t-elle parlé au téléphone, le 10 octobre 2001, avec le ministre du pétrole du Pakistan ? Etait-ce pour lui dire que le projet de gazoduc Unocal, planifié dans les années 90, le TAP (Turkménistan/Afghanistan/ Pakistan), abandonné à cause de l’exigence des Talibans de péages de transit, était de nouveau prêt à être mené ? (Deux mois plus tard, un accord pour construire le pipeline a été signé entre les dirigeants de ces trois pays).

26) Que sont en train de manigancer en Afghanistan, l’ancien lobbyiste d’UNOCAL et l’ancien toutou afghan de Bush, Zalmay Khalilzad ? [2]

27) Comment se fait-il que l’ancien ministre pakistanais des affaires étrangères, Niaz Niak, ait dit à la mi-juillet 2001 que les Etats-Unis avaient déjà décidé d’attaquer Oussama ben Laden et les Taliban dès octobre ? Selon des diplomates pakistanais, ce sujet a été discuté en secret au sommet du G8, qui s’est déroulé en juillet [2001] à Gênes, en Italie.

28) Comment se fait-il que l’ambassadrice américaine au Yémen, Barbara Bodine, ait dit à l’agent du FBI, John O’Neill, en juillet 2001, de cesser d’enquêter sur les opérations financières d’Al-Qaïda – avec O’Neill qui a été instantanément muté à un emploi de sécurité au WTC, où il est mort le 11/9 ?

29) Si l’on prend en compte la relation très intime qui existe entre les Taliban et les services secrets pakistanais, l’ISI (Inter-Services Intelligence), ainsi qu’entre l’ISI et la CIA, Ben Laden est-il vivant, mort ou toujours un agent de valeur de l’ISI, de la CIA ou des deux ?

30) Ben Laden a-t-il été admis à l’Hôpital Américain de Dubai, aux Emirats Arabes Unis, le 4 juillet 2001, après s’être envolé de Quetta, au Pakistan, et y être resté jusqu’au 11 juillet pour un traitement ?

31) Le groupe de ben Laden a-t-il construit les grottes de Tora Bora en étroite coopération avec la CIA durant le Djihad anti-soviétique dans les années 80 ? [4]

32) Comment se fait-il que le Général Tommy Franks savait avec certitude que ben Laden se cachait à Tora Bora fin novembre ?

33) Pourquoi le Président Bill Clinton a-t-il interrompu une frappe contre ben Laden en octobre 1999 ? Pourquoi le président pakistanais d’alors, Pervez Musharraf a-t-il interrompu une mission secrète à la même date ? Et pourquoi Musharraf l’a-t-il refait en août 2001 ?

34) Pourquoi George W. Bush a-t-il dissout le groupe de travail sur ben Laden, neuf mois avant le 11/9 ?

35) Comment se fait-il que la vidéo (truquée) de ben Laden – dans laquelle il « confesse » être l’auteur du 11/9 – diffusée par les Etats-Unis le 13 décembre 2001 ait été retrouvée seulement deux semaines après avoir été produite (le 9 novembre 2001). A-t-elle vraiment été retrouvée à Djalalabad (considérant que l’Alliance du Nord et les troupes américaines n’était pas encore arrivées là-bas à ce moment), par qui, et, comment se fait-il que le Pentagone ait été obligé de diffuser une nouvelle traduction après la première (qui était ratée) ?

36) Pourquoi le chef de l’ISI, le général de corps d’armée Mahmoud Ahmad, a-t-il pris subitement sa « retraite » le 8 octobre 2001, le jour où les Etats-Unis ont commencé à bombarder l’Afghanistan ?

37) Que faisait Ahmad à Washington pendant la semaine du 11/9 (il était arrivé le 4 septembre) ? Le matin du 11/9, Ahmad prenait son petit-déjeuner à Capitol Hill avec Bob Graham et Porter Gross, lesquels feront tous les deux par la suite partie de la Commission sur le 11/9, laquelle a tout simplement refusé d’enquêter sur deux de ses membres. Ahmad a pris le petit-déjeuner avec Richard Armitage, du Département de la Défense, les 12 et 13 septembre (au moment où le Pakistan négociait sa « coopération » dans la « guerre contre la terreur ») et il a rencontré tous les hauts gradés de la CIA et du Pentagone. Le 13 septembre, Musharraf a annoncé qu’il enverrait Ahmad en Afghanistan pour exiger des Taliban l’extradition de ben Laden.

38) Qui, à l’intérieur de l’ISI, a transféré 100.000 dollars à Mohamed Atta, durant l’été 2001 – sous les ordres d’Ahmad lui-même, comme insistent les services secrets indiens ? Etait-ce réellement l’agent de l’ISI, Omar Sheikh[5], le spécialiste des technologies d’information de ben Laden, qui organisa plus tard le massacre du journaliste américain Daniel Pearl à Karachi ? L’ISI était-elle directement liée au 11/9 ?

39) Le FBI a-t-il enquêté sur les deux personnages louches qui ont rencontré Mohamed Atta et Marwan al-Shehhi au Harry’s Bar de l’Hôtel Helmsley de New York, le 8 septembre 2001 ?

40) De quoi la directrice des affaires asiatiques du Département d’Etat, Christina Rocca, et l’ambassadeur Taliban au Pakistan, Abdul Salam Zaeef, ont-ils discuté lors de leur rencontre à Islamabad en août 2001 ?

41) Est-ce que Washington savait à l’avance qu’une connexion « al-Qaïda » tuerait le commandant nationaliste afghan, Ahmed Shah Massoud, alias « Le Lion du Panshir », seulement deux jours avant le 11/9 ? Massoud combattait les Taliban et al-Qaïda – avec l’aide de la Russie et de l’Iran. Selon l’Alliance du Nord, Massoud a été tué par un axe ISI/Taliban/Al-Qaïda. S’il était toujours en vie, il n’aurait jamais permis aux Etats-Unis de manipuler une loya djirga (grand conseil) en Afghanistan pour installer une marionnette, l’ancien agent de la CIA Hamid Karzai, à la tête du pays.

42) Pourquoi a-t-il fallu plus de quatre mois pour que le nom de Ramzi Binalshilbh émerge dans le contexte du 11/9, alors que ce Yéménite partageait l’appartement de Mohamed Atta à Hambourg, où il avait aménagé sa cellule ?

43) Le terroriste pathétique à la chaussure piégée, Richard Reid, est-il un agent de l’ISI ?

44) Le président russe d’alors, Vladimir Poutine, et les services secrets russes ont-ils dit à la CIA en 2001 que 25 pilotes terroristes avaient reçu un entraînement pour des missions suicides ?

45) Quand le chef des services secrets allemands, August Hanning, a-t-il dit à la CIA que des terroristes « prévoyaient de détourner un avion de ligne » ?

46) Quand le président égyptien Moubarak a-t-il prévenu la CIA qu’une attaque aurait lieu contre les Etats-Unis avec un « avion bourré d’explosifs » ?

47) Quand le directeur du Mossad, Efraim Halevy, a-t-il prévenu la CIA d’une possible attaque contre les Etats-Unis par « 200 terroristes » ?

48) Les Taliban étaient-ils conscients de cette mise en garde par un officiel de l’administration Bush, dès février 2001 – « Soit vous acceptez notre offre d’un tapis d’or, soit nous vous enterrons sous un tapis de bombes » ?

49) La société Northrop-Grumman a-t-elle utilisé la technologie Global Hawk – qui permet de contrôler à distance des avions sans pilote – dans la guerre en Afghanistan, depuis octobre 2001 ? A-t-elle installé Global Hawk dans un avion commercial ? Global Hawk est-il tout simplement disponible pour les avions commerciaux ?

50) Est-ce que Cheney se lèverait et se porterait volontaire pour détailler son véritable emploi du temps au cours de l’ensemble de la journée du 11/9 ?

(Copyright 2009 – Asia Times Online Ltd, traduction JFG-QuestionsCritiques . All rights reserved.)

Notes :

_______________________

[1] En référence à ce passage du PNAC (Project for a New American Century), la bible militaire mise au point par les néoconservateurs en 1997 et 2000, « De plus, le processus de transformation, même s’il apporte un changement révolutionnaire, risque d’être long, en l’absence de quelque événement catastrophique et catalyseur — tel qu’un nouveau Pearl Harbour."

Lire le PNAC en français : ICI

[2] Voir ; Guerre liquide : bienvenue au Pipelineistan, par Pepe Escobar, 1er avril 2009.

[3] Lire : La Réorientation, par Seymour Hersh, 26 février 2007

[4] On apprend que Ben Laden était un agent recruteur de la CIA en Afghanistan durant la guerre contre l’Union Soviétique des années 80 : La lutte contre le terrorisme ne se gagnera pas par des moyens militaires, par Robin Cook (ancien ministre britannique des affaires étrangères), 8 juillet 2005

[5] Lire l’excellent reportage : Les nombreux visages d’Omar Saïd Cheikh, par Paul Thompson, le 4 septembre 2002.

Samedi 12 Septembre 2009

<http://www.alterinfo.net/Cinquante-questions-sur-le-11-9_a36596.html>

Cet article a été publié dans Devoir de Mémoire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s