Le siège de Syrte est un crime de guerre, un Falloudja bis se profile


  03/09/2011

L’OTAN et le Conseil national de transition en Libye ont donné au peuple de la ville de Syrte un ultimatum de dix jours pour se rendre avant de faire face à une offensive militaire par air, mer et terre. Ce n’est pas un cessez-le-feu qui est en cours actuellement. Toutes demandes d’accords de cessez le feu sont rejetés conjointement et systématiquement par le CNT et l’OTAN. Certains officiels de l’OTAN affirmant ne pas être en mesure d’influer sur le commandement insurgés. Alors qu’ils attendent leur sort, les habitants de Syrte sont toujours soumis à des bombardements par l’artillerie et navires de guerre britanniques et les bombardements aériens de l’OTAN, l’approvisionnement en nourriture, eau et l’électricité ont déjà été coupés.

Cela ressemble de près aux tactiques adoptées envers les villes de la résistance en Irak par les forces d’occupation américaines. Le 14 Octobre 2004, le Washington Post a rapporté que l’approvisionnement en eau et d’électricité à Falloudja avaient été coupés un jour avant le début du Ramadan. Sa population était alors affamée et bombardée pendant 3 semaines avant l’assaut final par des Marines américains qui ont tué entre 4.000 à 6.000 civils. L’horrible génocide de la ville de Falloudja en Irak semble se profiler pour Syrte.

Mais ces tactiques de siège qui ont été utilisées contre les populations civiles depuis le Moyen Age ont été interdites par les Conventions de Genève. En particulier, l’article 14 du deuxième Protocole aux Conventions de Genève, " la famine contre les civils comme méthode de combat est interdite. Il est donc interdit d’attaquer, de détruire, d’enlever ou rendre inutilisable les objectifs indispensables à la survie de la population civile tels que les denrées alimentaires, zones agricoles pour la production de denrées alimentaires, les récoltes, le bétail, les installations d’eau potable, des fournitures et des travaux d’irrigation. "

La 4ème Convention de Genève interdit toutes les formes d’attaques contre des civils et la punition collective des populations civiles, donc tout ce que le combiné CNT-forces de l’OTAN font contre le peuple de Syrte est strictement illégal et de fait criminel. Pour ajouter l’insulte à l’injure, tout cela est fait au nom d’un mandat du Conseil de sécurité censé protéger les populations civiles.

Nicolas Davies

MF/AI/www.uruknet.info?p=81077

<http://www.alterinfo.net/notes/Le-siege-de-Syrte-est-un-crime-de-guerre-un-Falloudja-bis-se-profile_b3241041.html>

Cet article a été publié dans Résistance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s