Tripoli. Suivez les évènements.


Investig’Action

27 août 2011

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Les informations provenant de Libye sont difficiles à vérifier. Investig’Action tentera de vous informer de manière la plus juste possible. Si vous avez des contacts sur place, envoyez-nous des informations (Rubrique Nous écrire)

RECEVEZ LES INFOS EN TEMPS REEL
EN VOUS ABONNANT GRATUITEMENT AU FLUX RSS


Les mercenaires sont-ils tous noirs ?

US Special Forces Spotted On Al Jazeera In Libya On The Front, NATO Crimes In Libya

L’Union africaine refuse de reconnaître le Comité National guerrier

L’UA a refusé vendredi de reconnaître la légitimité du Conseil national de transition en Libye, jugeant la situation militaire encore trop instable, et réitérant à la place ses appels au dialogue, pourtant restés sans réponse depuis le début du conflit.

Les responsables de l’UA estiment que leurs efforts de paix en Libye ont été sabotés par l’intervention militaire de l’Otan contre le régime Kadhafi, menée selon eux au prix d’une distorsion du mandat initial de l’Onu visant à protéger les populations civiles.
"Pour des raisons multiples, nos efforts n’ont pas abouti aux résultats escomptés", a reconnu le président de la Commission de l’UA, Jean Ping, en ouvrant vendredi les débats du Conseil de paix et de sécurité de l’organisation. Source : Afrik53

La tête de Kadhafi

Alors qu’il était reproché (sans preuve) au régime de Kadhafi d’avoir embauché des mercenaires, l’opposition libyenne propose de l’argent à des chasseurs de prime et pour « tout membre de son entourage qui tuera ou capturera Kadhafi se verra accorder une amnistie ou une grâce pour les crimes qu’il a pu commettre. » Moustapha Abdeljallil, le président du Conseil national de transition (CNT).

Des militants pacifistes noirs massacrés par les "démocrates" de Benghazi

Lors de son voyage en Libye (juillet 2011), des membres d’Investig’Action avaient interviewé des étrangers (Cameroun, Nigéria, Palestine) et des Libyens installés dans un campement en face de la résidence présidentielle pour démontrer leur solidarité avec le pays où ils pouvaient vivre dignement. Selon AP, ils ont été exécutés de sang froid, certains ayant les mains attachées dans le dos (deux douzaines de corps).

Où est la protection des civils ? En quelques jours, ces rebelles ont tué et torturé plus de personnes que les 6000 morts de Benghazi qui n’ont jamais existé. Chiffre qui a servi de prétexte à l’intervention.

Voir la vidéo de Reuters

Voir les photos de la mission http://www.michelcollon.info/Massacre-de-Noirs-par-les-rebelles

Les interviews de ces hommes paraitront dans le livre qui sortira prochainement Libye, Otan et Médiamensonges.

Michel Collon : “J’ai rencontré ces personnes lors de ma mission à Tripoli. J’ai pu converser avec certains. Ce n’étaient nullement des “mercenaires” comme nous le prétendent les “rebelles” et les médias. Les uns étaient des Libyens à la peau noire (une grande partie de la population est de type africain en fait), les autres étaient des civils venus de pays d’Afrique noire et séjournaient en Libye depuis longtemps. Tous soutenaient Kadhafi justement parce qu’il s’opposait au racisme et qu’il traitait Arabes et Africains sur pied d’égalité.
Au contraire des “rebelles” de Benghazi, connus pour leur racisme anti-Noirs et qui se sont rendus coupables d’atrocités épouvantables et systématiques dès les premiers jours de guerre. Le paradoxe, c’est que l’Otan prétend apporter la démocratie et qu’il s’allie à une section libyenne d’al Qaeda et à des racistes du type Ku Klux Klan !”

Irak, Afghanistan, Libye et…
Un général US évoque la suite

Preuve que l’attaque de la Libye est prévue depuis 10 ans

Epuration clanique

« Il s’agit beaucoup moins de combats que d’une traque des derniers fidèles du colonel Kadhafi, ou plutôt des artisans du système Kadhafi, des petits fonctionnaires qui servaient directement l’État, qui sont regroupés dans ce quartier d’Abou Slim, dans des barres d’immeubles et qui, eux, n’ont pas eu la ressource pour prendre la fuite, pour échapper à la sanction de la rébellion. Ce à quoi on assiste aujourd’hui est certainement la phase la plus triste de la guerre en Libye, avec ses colonnes de rebelles qui s’acharnent sur ce quartier, sur ces gens, ces familles qui sont réfugiées dans ces barres d’immeubles […].
Nous sommes dans une phase d’épuration qui semble absolument incontrôlée, notamment cette bande de Misrata, la ville martyre de la Libye, qui est remontée jusqu’à Tripoli pour exercer sa vengeance. »
Source : Matthieu Mabin, envoyé spécial de France 24 à Tripoli

Les hopitaux devenus des charniers

Après avoir coupé l’eau et l’électricité de certains quartiers dont celui de l’hôpital (Abou Slim), les rebelles sont responsables de la mort de 80 patients, seulement 17 rescapés emmenés par le CICR. L’AFP dénonce l’armée comme responsable alors qu’elle s’y trouvait pour protéger les blessés des forces semant la terreur dans Tripoli.

OTAN à la tête d’Al-Qaida à la tête des rebelles

La rébellion armée à Tripoli est dirigée par l’ancien émir du Groupe islamique des combattants libyens (GICL), Abdelhakim Belhadj, arrêté en 2004 par les Américains en Asie et livré par la suite à la Libye, écrit jeudi le quotidien algérien EL Khabar.
En mars 2010, Saïf al Islam Kadhafi, fils du leader libyen, a libéré Belhadj dans le cadre de l’amnistie de centaines d’islamistes libyens. Le groupe de Belhadj qui était, selon les autorités libyennes, lié à la nébuleuse terroriste Al-Qaïda, a renoncé par la suite à la lutte armée, ce qui a rendu possible l’amnistie. Source : RIA Novosti

Attaque sur les diplomates non-alignés

Les ambassades du Venezuela et de l Algérie ont été attaquées par les forces de l opposition originaire de Benghazi. Les ambassades de France et des USA se portent bien.

Photo de Pierre Piccinin prise à Benghazi
Résolutions de l’ONU encore bafouées. Des soldats occidentaux au sol.

Après avoir armé et conseillé les rebelles, les forces spéciales françaises et britanniques se sont-elles lancées à la poursuite du colonel Kadhafi à Tripoli ? C’est ce que sous-entend le quotidien britannique The Daily Telegraph en affirmant que des membres des SAS (Special Air Service), qui ont joué « un rôle clé dans la coordination de la bataille de Tripoli », ont désormais reçu pour instruction de se concentrer sur la traque du Guide libyen et de ses fils. Camouflées en habits civils et en tenues locales, ces forces seraient équipées des mêmes armes que les troupes d’opposition libyennes.

L’ONU a été un outil pour l’invasion de la Libye plutôt qu’un instrument de paix et de protection des civils.

Le président colombien reçoit le CNT

Juan Manuel Santos a rencontré à Bogota des membres de l’opposition libyenne qui se sont "engagés à respecter les droits de l’homme (DH)".
La Colombie, plus grand allié des USA en Amérique latine, a vu des centaines de militants des DH assassinés en quelques années. Cinq millions de paysans ont du fuir leurs terres pour laisser la place aux multinationales. Toute opposition est considérée comme terroriste et les gouvernements successifs refusent tout dialogue avec ses propres "rebelles". Plus de 7.000 prisonniers politiques sont incarcérés.

Récemment le Premier ministre canadien a affirmé, lors de la signature d’accords de libre échange avec la Colombie : « Nous ne pouvons bloquer la progression d’un pays comme celui-ci pour des raisons qui relèvent du protectionnisme, et utiliser les droits de l’homme comme couverture pour le faire. »

Voir : Interview exclusive du président colombien : « Plutôt que de parler des véritables victimes »

Place verte reprise


Le peuple de Tripoli appuyé par l’armée libyenne a repris dans la nuit la place verte occupée par des groupes de rebelles, qui avait été aidé par les forces britanniques et françaises, depuis le début de la semaine. Pendant ce temps, les médias de masse se demandent où donc peut bien être le leader libyen.

JEUDI 25 AOÛT

Selon la BBC, la place verte de Tripoli…

Les "Libyens" sont tellement heureux d’avoir été libérés qu’ils brandissent des drapeaux … indiens !

Voir la vidéo de la BBC : http://www.youtube.com/watch?v=TDCZdIcrQv4&amp ;feature=player_embedded

L’opposition libyenne (CNT) demande 5 milliards de dollars appartenant à l’Etat libyen

Les comptes de l’Etat libyen, ouverts dans plusieurs banques étrangères (estimé à 70 Md), se font vider petit à petit. Sous prétexte de payer les salaires des travailleurs, la hiérarchie rebelle a demandé de débloquer 5Md.

Cette spoliation sera un coup dur pour le développement en Afrique. La Libyan Arab African Investment Company a effectué des investissements dans plus de 25 pays, dont 22 en Afrique sub-saharienne, en programmant de les augmenter dans les cinq prochaines années, surtout dans les secteurs minier, manufacturier, touristique et dans celui des télécommunications. Les investissements libyens ont été décisifs dans la réalisation du premier satellite de télécommunications de la Rascom (Regional African Satellite Communications Organization) qui, mis en orbite en août 2010, permet aux pays africains de commencer à se rendre indépendants des réseaux satellitaires étasuniens et européens, en réalisant ainsi une économie annuelle de centaines de millions de dollars.

Le FMI veut récupérer son monopole.


Le partage du gâteau se met en route

Le Figaro affiche en une, deux articles sur la question du pétrole, dont "Redistribution du pétrole libyen en vue".

Alors que le conflit n’est pas terminé, les négociations sont déjà en cours. Selon les analystes, Total et Eni pourraient sortir grands gagnants de la redistribution des cartes dans le secteur grâce au soutien précoce apporté par Rome et Paris à la rébellion.

La Chine et la Russie risquent de perdre leurs contrats pour ne pas avoir soutenu l’agression occidentale. Les deux pays incluaient dans leurs contrats le développement d’infrastructure à long terme. Par contre le Qatar entrerait sur le marché.

Les 35% appartenant à l’Etat libyen seront revendus aux entreprises étrangères. Les bénéfices partiront dans les banques du Nord.

Journalistes menacés. Silence de RSF.

Alors que les journalistes internationaux ont été transférés vers un autre lieu par la Croix Rouge. Certains d’entre eux dont Thierry Messan ont failli être enlevés.

Déjà deux journalistes vedettes de la télévision libyenne sont aux mains des rebelles. Leur vie est en danger.

Selon Telesur, les rebelles tirent sur le lieu où sont regroupés les journalistes depuis plusieurs heures.

Il semblerait que les rebelles ne veulent pas que l’on montre ce qui se passe dans les rues de Tripoli.

Amnesty International s’inquiète. L’AFP non.

« Le risque pour les civils augmente avec chaque nouvelle journée de violences à Tripoli ; pas uniquement pour les personnes prises dans les combats mais également parce que les conditions pourraient devenir extrêmement difficiles si les quartiers résidentiels venaient eux aussi à être le théâtre d’affrontements, car l’approvisionnement en vivres, en eau et en électricité serait probablement affecté », a déclaré Malcolm Smart, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International (AI).
Alors que l’AFP reprenaient les communiqués de AI lors des affrontements à Benghazi en février /mars pour dénoncer les violences, cette fois aucun journaux n’évoquent les inquiétudes de l’ONG.

LUNDI 23 AOÛT :

Les bombardements de l’OTAN sèment peur et mort parmi les civils à Tripoli alors que son mandat est de les protéger :

Bilan des services médicaux libyens 1856 morts Plus de 6.000 blessés, à 14H42 de très nombreux enfants parmi les victimes bilan de cette nuit. Les chirurgiens opèrent à la lampe de poche dans certains blocs en attendant le rétablissement de l’électricité, l’Otan s’attaquant aux installations électriques. Les hélicoptères de l’OTAN ont mitraillé la foule en panique, pendant que des hommes armés débarquaient depuis des bateaux de l’OTAN. L’hôpital central de Tripoli a été touché par des roquettes. Des scènes de massacre ont été décrites. Des femmes sont emportées comme « butin de guerre ».

Les bombardements ont repris vers 10h 20 ce matin. Ils sont dirigés sur quelques objectifs précis sur lesquels l’OTAN s’acharne. Les combats ont repris autour de l’hôtel où sont toujours retranché des dirigeants libyens et la presse étrangère.

Le Parti socialiste français favorable au massacre des civils de Tripoli :

Martine Aubry : "C’est avec plaisir que nous voyons les rebelles entrer dans Tripoli, la capitale où ils auraient pu entrer plus tôt, si la communauté internationale s’était mobilisée plus tôt comme je l’avais demandé".
"Nous avons soutenu l’intervention de la France derrière l’ONU, bien évidemment. Il fallait le faire"

Don d’ubiquité de Kadhafi :

Difficile de localiser le dirigeant libyen car il est à la fois en Algérie, au Venezuela, en Angola, au Zimbabwe ou encore au fond d’un bunker (sa résidence), ou bien, il est à Syrthe, son "bastion. Pour les habitants de Benghazi, il a même été annoncé mort.


Des journalistes au travail menacés de morts, d’autres blessés :

L’ordre a été donné par de soi-disant "journalistes" US d’abattre Mahdi Darius Nazemroaya (Global Research Center – Canada) et Thierry Meyssan (Réseau Voltaire). Trois Etats ont offert leur protection diplomatique, aux collaborateurs du Réseau Voltaire. Cependant, piégés dans la ville, ces derniers n’ont aucun moyen de rejoindre leurs ambassades. Ils seraient sous la protection de l’agence de presse Xinhua.

Dr Franklin Lamb, directeur de Americains pour la Paix au Moyen-Orient, qui partageait des renseignements et des informations sur YouTube, a été touché à la jambe par un sniper près de son hôtel.

Le journaliste Mahdi Nazemroaya, situé dans un hôtel du centre de Tripoli avec la presse internationale, affirme que les journalistes sont pris pour cible par les rebelles et les forces de l’OTAN qui les soutiennent. Alors qu’il parle à RT (Russian Today), les tirs peuvent être entendus.
" Les zones où les journalistes internationaux sont installés sont ciblés pour semer la panique" , a t-il soutenu. "L’OTAN a fait tout le travail. C’est une guerre de l’OTAN. Ils ont bombardé toute la nuit, sans arrêt. Ils ont bombardé la ville entière."
"Mais les défenseurs de la ville ne sont pas pessimistes", continue Nazemroaya.
" La situation est de plus en plus tendue ", a déclaré Nazemroaya. "Les membres du personnel de l’hôtel sont de retour avec des fusils. Ce sont des volontaires, pas des soldats. Ils sont confiants." (22/08 – 19h52) – Source : RT

Hugo Chavez condamne à nouveau l’action de l’Otan :

Dans un communiqué datant de dimanche soir, le Président vénézuélien a à nouveau condamné l’action de l’OTAN. « Les gouvernements démocratiques européens (…) démolissent Tripoli avec leurs bombes »

Des convois camions remplis de milliers de volontaires et d’hommes armés se dirigent vers Tripoli pour protéger la capitale de la Libye :

Des milliers de volontaires des tribus de Ben Walid, Sirte, Sebha, Awlad Slimane, Al Mogarha, Worchafana, Tarhona, Al Siane, Al Ziyayna, Al Hsone, Worfala (1 500 000 d’habitants), ainsi que d’autres sont venus de partout de Libye pour soutenir les habitants de Tripoli ainsi que l’armée contre les attaques des rebelles et de l’OTAN.

GDF Suez et Total, ils signent les plus fortes hausses ce lundi à la Bourse de Paris (+5% et +4,1%).

Les deux titres caracolent en tête du CAC 40 ce lundi. Ils profitent de la perspective d’un rétablissement des exportations de pétrole et de gaz libyens en cas de victoire des insurgés, ainsi que de possibles futurs contrats. D’après des analystes interrogés par l’agence Reuters, les entreprises françaises et italiennes pourraient émerger comme les grands gagnants de la redistribution des cartes en Libye du fait du fort soutien dont ont fait preuve Paris et Rome à l’égard des rebelles. Ce malgré leurs liens avec le régime de Kadhafi. Source : EasyBourse

Possible démission du chef rebelle :

Le chef du Conseil national de transition (CNT), l’organe politique de la rébellion en Libye, a évoqué aujourd’hui sa possible démission pour protester contre les actes de vengeance perpétrés selon lui par certains combattants rebelles sur le terrain. "Je salue l’action des chefs des révolutionnaires, j’ai confiance en leur parole, mais certains actes de quelques-uns de leurs hommes m’inquiètent", a déclaré Moustapha Abdeljalil, évoquant "des actes de vengeance". AFP

Informations réunies par Cédric Rutter – Investig’Action

http://www.michelcollon.info/Actualite-sur-l-invasion-de.html

Cet article a été publié dans Résistance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s