Quatrième nuit d’émeutes en Grande-Bretagne, signe d’une violence récurrente


IRNA

Mercredi 10 Août 2011

clip_image001

Pour la quatrième nuit consécutive, plusieurs ville de Grande-Bretagne ont été le théâtre d’émeutes. Londres, où quatre-vingt-une personnes ont été arrêtées depuis mardi soir, était bouclée par un impressionnant dispositif policier.

Des violences ont éclaté dans le centre et le nord du pays et ce sont principalement Manchester, qui avait pour le moment été épargnée, et Birmingham qui ont été touchées. A Salford, dans la grande banlieue de Manchester, des émeutiers ont lancé des briques sur des policiers et ont mis le feu à des bâtiments.

Au total, plus de mille trois cent trente personnes ont été interpellées depuis samedi, selon les autorités.

Des dizaines de magasins ont été pillés et incendiés par des centaines de personnes. La police en a interpellé près de 300.

Ce sont les pires émeutes qu’ait connues la ville en trente ans, avec une intensité jamais observée auparavant.

La police a donc fait appel directement à la population, lui demandant de "réfléchir soigneusement à qui elle soutient", car "dès demain matin [mercredi], nous viendrons procéder à des arrestations" de personnes identifiées grâce aux images de vidéosurveillance.

A une quarantaine de kilomètres de Manchester, à Liverpool, une cinquantaine de personnes ont été interpellées. Deux cents jeunes ont bombardé la police de projectiles et causé des dégâts.

Pour la deuxième nuit consécutive, d’autres incidents ont éclaté dans la deuxième ville du pays, Birmingham, et sa banlieue, notamment Wolverhampton et West Bromwich. Une centaine de personnes y ont été arrêtées.

A Nottingham, c’est un commissariat qui a été incendié par des jets de cocktails Molotov. "Au moins huit personnes ont été arrêtées" pour cet incident, et plus de quatre-vingt-dix au total dans la ville.

Des incidents ont également été signalés à Gloucester, Reading, Oxford et à Milton Keynes. Selon la BBC, des effectifs de police en provenance d’Ecosse sont actuellement en route vers la plupart de ces villes.

Londres, où les émeutes ont commencé samedi, est restée calme après le déploiement de quelques seize mille policiers mardi soir, contre six mille lundi soir mais une forte tension était perceptible.

À propos des émeutes actuelles en Grande-Bretagne, on peut en relever un certain nombre au cours des trente dernières années.

Par exemple, il y eut celles de Brixton à Londres, ou de Toxteth Liverpool, en 1981, ou encore de Tottenham, à Londres encore, en 1985. Au printemps 2001, des affrontements éclataient en Angleterre, à Bradford, Oldham et Leeds. Ce n’était pas la première fois puisque, à Bradford, des émeutes ethniques avaient déjà eu lieu en 1995.

Mercredi 10 Août 2011

http://www.alterinfo.net/Quatrieme-nuit-d-emeutes-en-Grande-Bretagne-signe-d-une-violence-recurrente_a62188.html

Cet article a été publié dans Monde. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s