Les pièces d’or russes : les Chervonetz


07 août

La Russie a bien compris depuis quelques années l’importance d’être actif sur le marché de l’or d’investissement. Petit tour d’horizon d’un pays qui tente de faire sa place sur le marché mondial de la pièce d’investissement. (Cliquer pour lire la suite.)

L’histoire des pièces d’or russes est à la hauteur de la nation qui les a engendrées : complexe et passionnante.

La Banque de Russie à la double mission de frapper à la fois des pièces commémoratives en métaux précieux et non précieux ainsi que des pièces d’investissement, elles exclusivement en métaux précieux. Ces pièces se sont répandues à travers tout le pays et ont largement traversé ses frontières. La Banque de Russie assure cette tâche depuis son établissement en 1992. De 1965 à 1991, la production de pièces était du ressort de la Banque d’Etat de l’URSS.

Pour la première fois en 1996, les citoyens russes peuvent se procurer des pièces d’investissement sur le marché domestique. Citons par exemple la Chervonetz en or millésimes de 1975 à 1982, pièce n’ayant jamais circulée, ou encore la Sable en argent de 1995. Le 5 mais 2001, le conseil d’administration de la Banque de Russie a déclaré que les pièces Chervonetz en or et Sable en argent avaient cours légal sur le territoire de la Confédération russe.

Afin d’inciter les Russes à investir dans l’or, le gouvernement supprima la tva sur ces pièces(art. 149 du Code Fiscal Russe) sur la Chervonetz et la pièce « Georges le Victorieux ».
Ces pièces sont produites dans l’hôtel de la monnaie de St Petersbourg ou celui de Moscou.
Elles sont réputées pour être des pièces de grande qualité, tant au niveau du graphisme que de la frappe. Elles sont appréciées dans le pays tout autant qu’à l’étranger où elles ont décrochées plusieurs récompenses suite à des sondages publiés dans la presse spécialisée.

Quelques éléments d’histoire :

Frappée pour la première fois en 1701 sous Pierre la Grand, la Chervonetz était utilisée comme monnaie dans le commerce.
L’origine du mot est assez simple : il dérive du mot « chervony » qui en russe signifie « rouge » mais aussi « de grande qualité ». Elle se composait 98,6% d’or et pesait 3, 47g.
On modifia un peu la pièce quelques décennies plus tard : la composition en or passa à 0,900 et son poids à 8,6g. Cela fut fait dans le but de renforcer l’économie soviétique à l’aide d’une monnaie forte, sous tendue par la grande réserve en or du pays. Cette tentative de dynamiser l’économie grâce à l’or n’a cependant pas fonctionné, avant tout pour des raisons politiques.
En 1925, il y eu une autre tentative de relancer l’économie grâce aux Chervonetz. Cependant, toutes les pièces de ce millésime auraient été fondues…sauf une !
Comme dit précédemment, l’Union Sovietique produisit des pièces d’or de 1975 à 1982 d’une valeur faciale de 10 roubles. Ces pièces, dont le design reste inchangé par rapport aux pièces de 1925, ont été frappées en quantités relativement faibles. Elles ont été fabriquées dans un but d’investissement et font partie des pièces qu’il est facile de se procurer. (Source)

http://liesidotorg.wordpress.com/2011/08/07/les-pieces-dor-russes-les-chervonetz/

Cet article a été publié dans Economie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s