Chute des bourses mondiales: c’est pour longtemps


french.ruvr.ru

Vendredi 5 Août 2011

USA NEW YORK STOCK EXCHANGE

Les places boursières enregistrent une chute brutale de leurs indices. La panique et la fuite des investisseurs sont observées partout en Asie, en Europe et aux Etats-Unis.

Jeudi les bourses de l’Allemagne, de la France et du Royaume-Uni ont vu leurs indices dégringoler. Aux Etats-Unis. La bourse américaine a connu le jour le plus noir depuis la crise économique en 2008 avec des plongées de plus de 4% de ses trois principaux indices boursiers (Dow Jones, Nasdaq, S&P500). L’indice brésilien Bovespa a chuté de 6 %. La bourse de Tokyo a ouvert avec une plongée de 5 % de l’indice Nikkei. En Chine et à Hong-Kong les investisseurs vendent énergiquement leurs actions. La tendance analogique est observée aux places boursières russes MMVB et RTS.

"Cette dégringolade est provoqué par tout un groupe de facteurs. Premièrement, toutes les places boursières se trouvaient dans un état énervé ces deux dernières semaines à cause des discussions autour d’un éventuel défaut de paiement des Etats-Unis. Malgré que cette histoire soit provisoirement résolue, il reste encore beaucoup de problèmes qui pèsent sur les marchés. Les investisseurs auraient craqué, considérant la situation actuelle de l’économie mondiale comme pas très bonne. Et nous avons vu une vague de ventes", a noté Alexandre Iakovlev, directeur du Département de l’information analytique de l’agence RBK.

La situation est effectivement assez dure. La crise de dette en Europe, les perspectives floues avec la politique financière des Etats-Unis, la chute de la consommation partout dans le monde, tout cela sème la confusion parmi les investisseurs qui préfèrent ne pas risquer et vendre les actions. Mais force est de constater que les investisseurs avaient pu tirer un profit considérable au cours de ces derniers temps:

"Au cours de ces derniers temps les marchés avaient stablement augmenté. Les indices boursiers américains S&P et Dow Jones avaient été en nette hausse. Le pétrole avait atteint le maximum depuis la crise. En somme, cette dernière année a largement profité à de nombreux acteurs des places boursières", a constaté Alexandre Iakovlev.

Mais toutes les possibilités pour une chute des indices boursiers sans risque pour l’économie mondiale ne sont pas encore épuisées. De toute façon, la tendance de baisse va certainement se prolonger car les problèmes de dettes de nombreux pays développés ne peuvent pas être résolus rapidement.

http://french.ruvr.ru

Cet article a été publié dans Economie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s