LIBYE: QUI SONT LES SALAUDS?


 

L’objet de la guerre n’est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d’en face meure pour le sien

(Général US George S. Patton)

Eric Fery

Samedi 30 Juillet 2011

Face à la guerre des images qui nous assaillent en se démultipliant, les images de guerre s’estompent avec quelques rémanences. J’y pense et puis j’oublis comme dit la chanson. A force, les écrans font écran. Parfois on erre, âme en peine dans les forets de notre imaginaire, on se sent seul au monde, environné de millions de salauds, comme un oiseau mazouté paumé sur son îlot surpeuplé et puis, l’etincelle du vivant inaliénable au fond de nous-mêmes se met à briller de mille feu, à nous brûler les doigts et la colère gronde en nous, elle se puise dans l’énérgie du désespoir. La grande marée des révoltes insoumises submerge telle un tsunami le confort médiocre de notre lâcheté, de notre propre saloperie.

Faussement désenchantés on ose se demander à quoi ça sert la haine, quand nous nous sommes persuadés de la subversion amoureuse et du positivisme dans le refus des contraintes. Nous sommes tous des salauds parcequ’on laisse faire ces criminels que l’on a pas élus. La Démocratie? Une fois tous les cinq ans. Après allez vous faire foutre. Notre pouvoir de détruire ce et ceux qui nous tuent nous angoisse parce que nous savons dans notre for intérieur que nous pouvons être pire vis a vis de ces dépravés qui croient nous gouverner. C’est pour ça qu’ils parlent toujours de guerre au terrorisme et d’insécurité. Ils savent très bien de quoi, tels des Spartacus modernes, nous serions capable à leur endroit Ça fait penser à une scène du film “Docteur Jivago” où un anarchiste (Klaus Kinsky) , entravés comme un esclave et jetés dans un train au milieu de bourgeois en fuite et apeurés se met à gueuler, agitant ses chaînes: “Je suis le seul homme libre de ce wagon!”

Comment, au moins ici en France, empêcher de nuire ces Sarkozy, ces Aubry, Holland, ces Bayrou, ces Staus Kahn, etc., en vacances dans leur ryad ou sous leur parasol au moment où j’écris ces mots? Ces 482 ordures qui nous représentent (?) qui ont voté à l’Assemblée Nationale le 13 juillet dernier en faveur du bombardement d’hopitaux, d’écoles, de centrales électriques, d’entrepos alimentaires d’infrastructures civiles et éventuellement qualques blindés. Ces 482 salopards qui approuvent les meurtres et les assassinats d’enfants, de femmes, de médecins, ces “lambdas” que nous sommes censés être partout dans le monde, de ce qui compose une population civile. Oui, ces civils qu’il faut protéger en les massacrant. Merde! Pour quel motif, justification, puisque l’on sait aujourd’hui que tous les arguments avancés par les gangsters de ce pouvoir qu’on leur tolère, étaient des faux, de l’intox.

482 députés tous pourris jusqu’à la moelle qui ont, à l’instar du crétin sanguinaire George Bush et son gang, accepté que, à ce jour, les cadavres de 1 455 591 irakiens (un million quatre cent cinquante cinq mille cinq cent quatre vingt onze femmes, hommes, enfants) ont été liberés, et pour cause puisqu’ils sont morts, du dictateur “modéré” Saddam Hussein. Que, comme pour la Libye, l’Iraq a été bombardé pour, je cite: “ qu’il devienne un pays uni, stable et libre tout en minimisant les dommages causés à l’infrastructure du pays et à la population civile”.

(par de bombes “intelligentes quand même”)

Alain Juppé, traître à lui-même et sans doute à pas mal de gens (et ce n’est hélas pas un exception dans les sphères bourgeoises), lançait à la tribune de l’ONU lors du vote de la résolution 1973, le 17 mars 2011: “Chaque jour, chaque heure qui passe, resserre l’étau des forces de répression autour des population civiles éprises de liberté”. Il ne croyait pas si bien dire, vu le résultat des bombardements de l’armée française. Le même Juppé pour qui plus il y a de morts et de destructions, plus “il y a progrès”. Faudra demander à Saif Al-Arab le plus jeune fils de Khadafi, à sa femme, à leur trois enfants et à tous leurs voisins morts pour ce genre de progrès. Ou encore à Khaled Hemidi qui nous accuse d’avoir tué son épouse de 34 ans et ses trois enfants (5,4 et 3 ans),. Il n’est pas “épris de liberté” lui aussi?. Et Fillon avec sa tête de faux-cul soulignant que “Partout, les Libyens libres gagnent du terrain”. Pour sûr, pour être libres, ils sont libres ces “rebelles”. Libres de torturer, de brûler vifs ou au choix démembres leurs prisonniers et accessoirement de zigouiller sur un bûcher leurs chefs militaires dont le général Abdel-Fattah Younis ancien fidèle de Khadafi (et accessoirement ex-ministre de l’interieur du même) qui devait commencer à douter de sa “juste cause”. Quand Mustafa abdul Jalil, le Pétain libyen soutenu par le sioniste BHL et mentor Sarkozy, chef du CNT a lu sa déclaration sur la mort de Younis, il a fini son discours sous des rafales de kalach et s’en est tiré de justesse. Assassinat qui va engendrer un chaos indescriptible. Des “Libyens libres” à qui même le sénateur va-t-en-guerre John McCain menace de retirer le soutien US “A moins qu’ils prennent des mesures décisives pour stopper leurs atrocités” at-il lancé (les violations aux droits de l’homme, version langue de pute). Sarkozy sait choisir ses amis.

482 députés donc, se sont prononcés pour la guerre, et 27 contre. Parmi ces 27 qui ont su, par on ne sait quel miracle préservé au choix un peu de lucidité ou d’humanité, des députés communistes et d’autres membres du groupe GDR (écologistes, parti de gauche). à l’exception, comme le souligne une dépêche AFP, de Noel Mamère et François de Rugy qui ont approuvé la poursuite des massacres. Et les socialistes, ils sont aussi pour les bombardements, les socialistes? Ben oui, à part Henri Emmanuelli bien isolé, comme à l’UMP un seul a voté contre, Jean Bardet qui rend son honneur au Val d’Oise. Les ex-UMP René Couanau et Nicolas Dupont-Aignan aussi étaient contre. Mais n’allez pas croire qu’ils se soucient des victimes non, “C’est un fiasco qui va coûter une fortune au contribuable français”.

Ils ont lu la résolution 1973 les 482 députés merdeux? Même pas l’article 1er?

“ Exige un cessez-le-feu immédiat et la cessation totale des violences et de toutes les attaques et exactions contre la population civile”

Et l’article 8?

“ faire en sorte que des aéronefs ne puissent être utilisés pour des attaques aériennes contre la population civile”

Alors tous ces criminels qui tuent en notre nom, ils n’ont rien à craindre? Et l’ONU, qu’est-ce qu’elle dit l’ONU?

.”Rappelle sa décision de saisir le Procureur de la Cour pénale international de la situation en Jamahiriya arabe libyenne depuis le 15 février 2011 et soulignant que les auteurs d’attaques, y compris aériennes et navales, dirigées contre la population civile, ou leurs complices doivent répondre de leurs actes “

Ne rêvez pas, ce rappel ne s’adresse pas à l’OTAN, mais au peuple qui soutient Khadafi. Les criminels de la coalition peuvent dormir tranquilles, Ils s’en foutent, Ils se sont immunisés contre toutes sanctions dans l’article 27:

“Décide que tous les États, y compris la Jamahiriya arabe libyenne, prendront les mesures nécessaires pour s’assurer qu’aucune réclamation ne soit instruite à l’initiative des autorités libyennes ou de toute personne ou entité de la Jamahiriya arabe libyenne ou par toute personne déclarant agir par leur intermédiaire ou pour leur compte en liaison avec tout contrat ou autre transaction dont la réalisation aura été affectée en raison des mesures imposées par sa résolution 1970 (2011), par la présente résolution ou par d’autres résolutions connexes”

Un salaud ça pense à tout c’est à ça qu’on le reconnaît.

La Pravda.ru nous informe q’une attaque terroriste de l’OTAN a touché une usine de conduites d’eau dans al-Brega, tuant six employés, c’est l’entreprise qui fabrique des canalisations pour la Great Man Made River, système d’irrigation à travers le désert et qui achemine l’eau à soixante-dix pour cent des foyers libyens. L’usine a été victime d’un nouvel attentat des terroristes de l’OTAN et ce, juste après que le réseau d’alimentation en eau a été détruit ce vendredi.

Faut-il le rappeler, un système d’approvisionnement en eau d’une population civile, qui plus est vivant dans une zone désertique, n’est en aucun cas une cible militaire. Et surtout, en quoi la destruction de ce collecteur d’eau potable d’Al-Brega a-t-il un quelconque rapport avec les dispositions de l’ONU dans sa résolution scélérate 1973, ne concernant qu’une exclusion aérienne? Priver d’eau un peuple assoiffé d’indépendance, faut vraiment être un cynique pervers pour oser ça.

Vous ne savez ce qu’est la great Man Made River Project de Khadafi, la huitième merveille du monde bombardée par les soudards de l’occident? Cherchez sur le net, vous ne serez pas décus. Pour ma part je laisse parler l’écrivain Ali Baghdadi:

“”La Grande Rivière” est une nouvelle leçon et un exemple dans la lutte pour atteindre l’autosuffisance, la sécurité alimentaire et une véritable indépendance. Aucune nation qui dépend d’un pays étranger pour nourrir son peuple ne peut se dire libre. La “Grande Rivière” est un triomphe contre la fin et la soif. C’est une défaite contre l’ignorance. Elle reflète la détermination des libyens à résister è la pression coloniale, à ”acquérir la technologie, à développer, à améliorer la vie, et à contrôler leur propre destin en fonction de leur propre volonté”.

Voilà pourquoi pour les salaud qui soutiennent cette guerre sans foi ni loi il faut détruire entre autres ce chantier extraordinaire.

Samedi 30 Juillet 2011

Cet article a été publié dans Résistance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s