Prétendu transit d’une cargaison d’armes par l’Algérie vers Tripoli Alger dément et accuse le CNT


 

image

Le ministère des Affaires étrangères apporte, par le biais de son porte-parole Amar Bilani, un démenti catégorique.

Alger a apporté un démenti catégorique quant à l’information faisant état du transit d’une cargaison d’armes par le port de Djen Djen (Jijel, est de l’Algérie) en direction de Tripoli. Un responsable du département d’Etat américain avait déclaré à l’agence Reuter qu’une enquête a été déclenchée pour vérifier l’information selon laquelle « un bateau transportant des armes pour le régime de Kadhafi avait récemment été autorisé à amarrer en Algérie et que ces armes sont actuellement transportées par voie terrestre vers la Libye».

Le ministère des Affaires étrangères apporte, par le biais de son porte-parole Amar Bilani, un démenti catégorique. «Je démens catégoriquement ces informations infondées», a-t-il dit cet après-midi dans une déclaration à L’Expression. Et d’imputer, indirectement, ces accusations à l’opposition libyenne. «Les auteurs sont toujours les mêmes, c’est-à-dire les représentants d’une certaine frange au sein de l’opposition libyenne qui ne reculent devant aucune turpitude ou manœuvre perfide de désinformation», a-t-il poursuivi.

Et de dévoiler qu’une telle compagne de désinformation vise à mettre la pression sur la diplomatie algérienne. «Ces manouvres visent, essentiellement, je dois le préciser, à mettre la pression diplomatique sur notre pays», a-t-il précisé. M. Belani a tenu à préciser que l’Algérie a toujours respecté les dispositions des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. «Comme nous l’avions affirmé, de manière réitérée, claire et déterminée, l’Algérie est connue pour être un membre responsable de la communauté internationale et à ce titre, elle se conforme scrupuleusement à toutes les dispositions des résolutions 1970 et 1973 du Conseil de sécurité».

Le porte-parole des Affaires étrangères a rappelé, par la même occasion, que l’Algérie était un des rares «pays à avoir réagi, officiellement, par voie de communiqué du ministère des Affaires étrangères a l’adoption de ces résolutions prises dans le cadre du chapitre VII de la Charte des Nations unies et donc opposables à tous les Etats membres, pour souligner solennellement qu’elle en prenait acte et qu’elle s’y conformerait pleinement.»

Tahar FATTANI

http://www.lexpressiondz.com/index.php?news=136103

Cet article a été publié dans Brèves. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s